• Vrac

    N'importe quel étudiant (et sûrement professionnel) est sujet au doute, anxiété, peurs profondes et irrationnelles.
    Moi aussi.
    D'ailleurs mon prochain stage a lieu aux portes de l'angoisse: le bloc obst du CHU. Ca fait quasi un an que je n'y ai pas mis les pieds. Vais-je me rappeler s'il faut 4 ou 5 trousses à accouchements dans les casiers des salles? Vais-je me souvenir de l'ordre des feuilles lors de la constitution des dossiers vierges? Ces questions me sont insupportables. °rires°.
    Plus sérieusement ça m'embête de débarquer en milieu d'année comme ça avec forcément leurs habitudes qu'il va falloir faire ressurgir de mon cerveau reptilien. Saurais-je toujours placer une tocographie interne? sachant que les sf ne s'attendront pas à ce que je patauge sur ça. Pourrais-je toujours placer une électrode au scalp sans m'imaginer ce que ça me ferait à moi?

    Au niveau accouchement je suis plutôt à l'aise et j'aurais forcément moins de "liberté" qu'en périf'. D'ailleurs moi des libertés je n'en veux pas plus que ça, ça m'avait vachement destabilisé dans les petits hôpitaux et j'avais l'impression parfois de manquer de conseils de personnes averties. Du genre je propose un truc et la sf me dit ah tu fais comme ça toi....ok... sauf que moi je fais juste ce que j'ai déjà vu faire et si ça se trouve la sf avec qui je suis à ce moment précis a un truc plus intéressant en poche...sauf qu'elle ne me le dit pas, à moins de la relancer plusieurs fois.
    Bref. Il faut que je m'améliore sur les sutures et ce n'est pas évident. En gros soit la sf se barre et tu te débrouilles toute seule l'appelant de temps en temps pour qu'elle regarde si elle a le temps soit elle fait à ta place parce qu'il faut se dépêcher. Les sf qui passent de loooooongues minutes auprès de toi pour te guider ne sont pas légion.

    Et puis, la reine de toutes mes peurs professionnelles, vous la connaissez, l'épisiotomie. J'ai déjà dit ici que j'en avais réalisé deux et demi. Le demi est plutôt original vous en conviendrez. Je vais donc vous raconter comment j'ai réussi pitoyablement à faire une demi-épisio. Un primi arrive à dilatation complète à quelque chose comme 35SA, le bébé va donc être prématuré. Pas de salle de travail dispo, on l'installe en pré-travail dans un lit, on amène de quoi faire l'accouchement toussa. Zoup elle pousse, le bébé avance couci, couça. Arrive un moment où il joue au yoyo avec le périnée. La sf veut abréger l'expulsion du fait de la prématurité et me fait signe de couper. Je me dis que ué, à la prochaine contraction il sera sans doute là, je prépare les ciseaux itou, contraction, oh ça avance, je me dis que bon ya ptete pas besoin, puis elle n'a pas de péri... La tête avance, avance, avance, et repart, encore raté. La sf devient de plus en plus insistante et je me dis que si je ne coupe pas elle va finir par quitter sa place près de la maman pour venir m'étrangler. Donc, autre contraction, allez, chui prête je ferme les yeux, j'y vais. A peine je coupe 1cm que le tête sort, le reste vient avec, voilà. Et là, je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais j'ai remarqué que je n'avais coupé que la peau, un peu comme si j'avais fait une incision au bistouri.
    Ben vi mais j'ai peur. Peur de mal couper, de trop couper et surtout peur qu'une fois l'épisio faite la tête foetale se défléchisse brusquement et crée une déchirure plus ou moins grave en plus de l'épisio. Je crois que c'est ça qui me rebute le plus. Il faudra que je travaille là dessus.

    Alors voilà, comme toujours on vera bien. Le bloc du CHU s'est d'ailleurs beaucoup amélioré et la dernière fois que j'y suis allée toute le monde été gentil. Mais en attendant j'ai encore le temps de souffler un peu hehe.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Mars 2009 à 18:44
    Je crois que c'est ça qui me rebute le plus. Il faudra que je travaille là dessus.

    Si ça te rebute, c'est plutôt une bonne chose, non?
    2
    Knackie Profil de Knackie
    Samedi 7 Mars 2009 à 20:03
    Oui, mais c'est quand même handicapant de pas savoir faire et de rester trois heures avant de se "lancer", on sait jamais si je me retrouve devant un RCF dégueu, ou un liquide méco et que je veuille éviter que le gosse inhale en restant trois plombes sur le périnée.
    C'est vraiment la déflexion de la tête qui me fait peur, me retrouver avec épisio et périnée complet (ça c'est déjà vu) serait vraiment minable.
    Puis merte quoi, c'est pas fait pour être coupé, encore moins par moi ^^.
    3
    Dimanche 8 Mars 2009 à 10:53
    couper pour un rythme c'est pas si fréquent quand même et si tu sens le bébé en danger, sur le coup, tu n'hésiteras pas.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :