• Etre esf c'est un peu comme...rien. Je ne vais pas chouiner sur notre piètre condition d'esclave à faire les papiers, faire les dossiers, faire les bonnets, voir les patientes pendant qu'une odieuse sf tortionnaire part fumer et boire le café toutes les 5 minutes, est payée 785856545634 euros par mois et nous...rien...ou 80 en troisième année, ou plus en quatrième.

    Non je ne vais pas chouiner parce que ce n'est pas toujours comme ça et que parfois on s'y fait même. Alors je pourrais dire qu'être esf c'est l'éclate total, qu'on est entouré 13h sur 24 d'sf sexy qui nous aident à faire les pleins dans la réserve et plus si affinité, de médecins charmeurs et d'internes rieurs. Mais ce n'est pas non plus la majorité des hôpitaux (la vie c'pas gray's anatomy).

    Alors être esf c'est un étudiant un peu comme les autres mais pas tout à fait. Pas tout  fait car quand il part en cours il a l'impression d'être en vacances...jusqu'à ce qu'il se rappelle comment l'école fonctionne. Quand il part en stage on le retrouve tremblant dans les vestiaires, jusqu'à ce qu'il se rappelle qu'il ne verra même pas la journée passer.
    L'esf est imperméable. Imperméable à la nourriture qui ne comblera que rarement son estomac, imperméable aux solicitations vesicales qu'il n'entendra même pas, imperméables aux divers liquides biologiques, imperméables aux diverses remarques motivées par le stress intenses de ses pairs.

    A la fin, l'esf veut simplement qu'on lui foute la paix, qu'on le laisse travailler comme il le veut, qu'on le laisse apprendre dans la joie et les barbapapas, qu'on le laisse boire comme une taupe plus qu'aveugle face à un lac de bière, qu'on le laisse rigouler avec ses keupins tout en enchainant les dossiers. Alors, l'esf sourira.

    Avant de s'endormir l'esf pourra au choix, pleurer d'avoir fait que des conneries (notamment tué un bébé en lui ayant donné de la vitamine K avec de l'air dedans...ce n'est que le lendemain matin qu'il comprendra que de l'air dans une seringue que l'on donne à boire ce n'est pas comme de l'air dans un truc qu'on injecte), sourire comme un benêt car pour une fois on lui aura laissé faire un accouchement tout sans la piteuse excuse du scuz moi c'était une primi alors tu comprends, scuz moi elle n'avait pas de péri, scuz moi c'était un macrosome, scuz moi c'était un tout petit. Ou s'endormir comme un narcoleptique (la faute aux sf sexy, médecins charmeurs et internes rieurs ci-dessus).

    Article connexe: etre étudiant infirmier

    7 commentaires
  • Voici un résumé accéléré à l'attention de ceux qui se seraient un peu perdus.

    Sage-femme est une profession médicale ayant pour champ de compétence la grossesse, l'accouchement et ses suites physiologiques.
    Un(e) s-f travaille donc en toute autonomie en ce qui concerne la grossesse, le travail, l'accouchement et ses suites au niveau de la mère et l'enfant tant que la situation reste physiologique. En cas de pathologies, il/elle exerce sous prescription d'un médecin.

    On trouve ainsi des s-f (liste non exhaustive):
    - en consultations prénatales. Elles s'assurent alors du bon déroulement de la grossesse, prescrivent les examens ou médicaments nécessaires.
    - en préparation à la naissance et à la parentalité.
    - en service d'hospitalisation (grossesses, suite de couches...)
    - en salle de travail
    - en échographie, les sf possédant le Diplôme Universitaire d'échographie peuvent ainsi réaliser les échographies de suivi de grossesse.
    - en Aide Médicale à la Procréation
    - en Protection Maternelle et Infantile
    - sur internet
    ... bref un peu partout
    Divers mode d'exercices sont possibles: hôpital, clinique, PMI, libéral

    Les études se déroulent en 5 années:
    Un première année de médecine (PCEM1) où à l'issu du concours les candidats admissibles pourront intégrer l'école de sages-femmes. Puis, 4 ans d'école spécifique. A l'issu de la formation, l'étudiant devra soutenir un mémoire. Néanmoins la profession n'est reconnue que BAC plus 3 ce qui permet de faire de substencielles économies salariales.

    En vrai, sage-femme c'est le praticien de la grossesse physiologique (soit plus de 90% des grossesses).

    Liens intéressants:
    conseil de l'ordre
    médicaments prescriptibles par les sf
    dispositifs médicaux prescriptibles par les sf
    les étudiants sf

    Article connexe: infirmiere

    votre commentaire
  • Ici espace à caractère informatif


    votre commentaire