• Monsieur le chef de service

    Je n'étais pas encore née qu'il était déjà chef de ce service. Il est reconnu par ses pairs (il a été président du collège national des enseignants de neurologie). Il reste la référence dans les cas difficiles. Il connaît tous les autres chefs de service, et ceux-ci le lui rendent bien.

    Cela faisait des années qu'il n'était plus passé dans le service. Il a senti que quelque chose n'allait pas bien (ou peut-être lui a-t-on soufflé cette idée). Il a alors décidé que le vendredi, il passerait faire la visite.
    LA visite professorale. En deux temps. Réglée comme du papier à musique. A 9h, visite sur dossiers des patients sortis ou décédés dans la semaine. A 10h, visite de tous les patients du service. Il s'attarde sur les cas difficiles, laisse des notes sur un dictaphone, parle aux patients et les écoute.

    Il impressionne. Les patients ne lui refusent aucun examen (ou presque). Les infirmières retrouvent du temps pour assister à la visite. L'externe se remet à porter les dossiers du patient, dans les pochettes kraft de plusieurs kilos qui résument la complexité de l'histoire.

    Il pose des questions. Des tas de questions. Aux patients, pour avancer dans le diagnostic. Aux infirmières, pour savoir comment se passe l'hospitalisation. A la chef de clinique pour savoir quels sont les examens prévus. A l'interne et à l'externe pour tester leurs connaissances.
    Il prend le temps d'enseigner aussi. Aux patients. Aux infirmières. Aux médecins.

    Il met en évidence ce qui ne va pas dans la prise en charge, ce qu'il faudrait améliorer dans l'organisation du service. Il fait des remarques, des reproches.

    Le tout calmement, posément. Et avec un discret sourire.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    helenepoulain
    Vendredi 26 Juin 2009 à 21:08
    mais ou officie cette perle rare en 15 ans d hopital jamais vu cela
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :