• Lorsque j'étais un cas social

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Lorsque j'étais un cas socialRécemment en me baladant de mur en mur sur Facebook je suis tombée sur l'image ci-contre. On passe sur les fautes et la typographie... et je passe même sur les inepties que le message raconte. Le bon vieux fantasme des assistés qui foutent rien et vivent comme des rois... Je voudrais juste parler des "CMU" selon la mode qu'est de classer les gens d'après leur mutuelle.

    Moins "sale" il y a les MGEN, la mutuelle des enseignants. Les personnes de l'éducation nationnale rivalisent chaque année avec les professionnels de santé dans la catégorie "personnes les plus énervantes à soigner". Les MGEN on en rigole, on chambre, et puis voilà. Faut bien s'amuser dans la vie.

    Dans le bas de l'échelle on a les CMU (Couverture Maladie Universelle) et les AME (Aide Médicale d'Etat). L'AME à la limite, ça fait exotique, on peut s'imaginer un héros de la révolution acculé dans son pays qui vient chercher asile en France après avoir sauvé des miliers de femmes et d'enfants. CMU fait beaucoup moins excitant. Le CMU c'est le ressortissant d'Europe de l'Est qui nous emmerde déjà au rond point. C'est le petit fils d'immigrés qui glande dans les cages d'escaliers et a tout gratuitement. Ils n'ont pas sauvés des miliers de vie, eux.

    Moi j'ai été CMU pendant longtemps. J'avais le must, la CMUc, complémentaire. Ca joue le rôle d'une mutuelle. Ca rembourse à 100% avec tiers payant. Sur le papier c'est idéal. En pratique tu deviens un laveur de pare-brise. Pourtant je suis blanche, je préparais mon concours de PCEM1, mais rien à faire dans les yeux d'autrui. Le parasitisme colle à l'énorme feuille A4 d'attestation CMUc lorsque les autres ont une simple carte de mutuelle payante. Et pourtant je ne suis pas vraiment à plaindre. Je n'ai jamais eu beaucoup de problèmes à me soigner avec ma CMUc, faut dire que je n'allais presque jamais chez le médecin... peut être pour ne pas en avoir de problème. Je n'ai jamais eu vraiment honte... oh, peut-être une ou deux fois... surtout lorsqu'on a commencé à faire la chasse aux patients sans médecin traitant, comme moi. Faut dire que le mien était parti et qu'on nous avait bien dit de ne pas consulter juste pour remplir le formulaire.

    Et puis lorsque j'ai du passer mon inutile radio du poumon pour mon entrée à l'école de sages-femmes. La secrétaire me voit arriver, grand sourire, carte vitale, carte de mutuelle. Ah ben ça va pas, blablabla, j'ai payé ma radio au complet. C'est pas grave, j'avais bien 20 euros à dépenser, boursière que j'étais. CMU c'est quand tu sais que lorsque la secrétaire commence à taper sur son ordinateur, il y a toujours un truc qui va merder.

    Le must c'était chez l'opticien. Lorsqu'on a la CMU on a le droit à des paires de lunettes spéciales, avec des verres spéciaux qui sont pris en charge à 100%. J'étais jeune, étudiante, dans l'espoir d'avoir une vie sociale, j'avais économisé pour m'offrir des binocles potables. L'opticien grand sourire et blablabla "oh le jaune canari des Caraïbes vous va si bien" et vient le moment de payer. Il me demande si j'ai une mutuelle, je dis oui. Il tapote alors sur son clavier, et les verres vous voulez quoi? et blablablabla. A la fin, à la toute fin, il me dit le prix, je dis ok, il me demande ma carte de mutuelle, je tends ma feuille A4 et là c'est le drame. Son visage se décompose. "Ah mais cette monture et ces verres ne seront pas pris en charge à 100%, vous aurez juste le 100% de la base des montures spéciales CMU. Et puis... pour avoir droit à ça il faut que je fasse un dossier spécial, et c'est compliqué, il aurait fallu que je le sache avant, là j'ai déjà rempli blablablabla". Pour le remboursement, je le savais déjà, pour son dossier spécial Flash CMU ça aurait été bien de me le dire AVANT. Il est embêté, presque dégouté. Pas envie de me prendre la tête, la encore j'ai tout payé, cash. J'en avais les moyens, j'avais économisé. Mais là n'est pas la question. J'ai pas eu droit aux quelques euros que ma feuille A4 octroyait mais ce n'était rien comparé au poids qu'elle me faisait porter.

    Vers la fin de mes études j'ai arrêté de demander la CMUc. J'avais sécurité sociale étudiante, et pas de mutuelle, point. Ca ne me changeait pas grand chose financièrement mais j'allais à mes rares rendez-vous médicaux bien plus légère. La deuxième fois, chez l'opticien, plus aucun problème, et j'ai même eu droit au remboursement de la sécurité sociale, genre 4 euros.

    Alors voilà, chaque fois que je tombe sur des messages genre ci-dessus. Chaque fois que j'entends les secrétaires râler à l'hôpital parce que c'est une CMU et que les CMU ont droit à tout, même un chambre seule gratuite et que leur vie c'est trop le bonheur j'ai envie de lui faire bouffer son papier, d'emplafonner l'ordinateur sur sa gueule. Je me retiens, un peu. Mais à ceux qui pensent que la vie d'assisté est si facile, foutez vous au chômage, allez étudier sans pouvoir bosser à côté, essayez vraiment pour voir.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    moltazar
    Mardi 25 Septembre 2012 à 17:22

    J'ai vécu tout le tralala CMUc aussi. A cet époque là, j'étais en alternance et je venais de tomber enceinte.

    C'est mon docteur qui m'a parlé de la CMU et heureusement ! J'ai eu beaucoup de mal a trouver un gynéco qui accepte la CMU et à l'hopital j'ai pas du tout eu de chambre seule. Quand j'ai du aller chez l'ophtalmo, même galère et chez la pédiatre, n'en parlons pas ! Après ça, j'ai cherché une mutuelle pas trop chère pour être soignée plus facilement sans me mettre dans la merde.

    Alors ouais, rien que pour la galère que j'ai vécu, je suis tout à fait d'accord que les personnes qui pensent que la vie d'assisté est facile.

    2
    Mardi 25 Septembre 2012 à 17:52
    SophieSF

    "Chaque fois que j'entends les secrétaires râler à l'hôpital parce que c'est une CMU et que les CMU ont droit à tout, même un chambre seule gratuite et que leur vie c'est trop le bonheur j'ai envie de lui faire bouffer son papier, d'emplafonner l'ordinateur sur sa gueule." C'est bien que tu ne te retiennes qu'un peu, chapeau. Ça vole haut, ça transpire l'amour du service public. Déjà entenducette phrase dans la bouche d'une susu, haheum.

    Et sinon, super, les lunettes jaune canari des caraïbes, espèce de FashionistaCMU, va;) Pfffff

     

    3
    Vervaine
    Mercredi 26 Septembre 2012 à 09:56
    Vervaine

    "Les CMU ont droit à tout" sauf que quand on appelle un cabinet médical pour prendre un rdv et qu'on a la bêtise de dire qu'on est à l a CMU, c'est dur d'avoir un rdv ! C'est relativement pénible de faire le tour de tous les médecins de la ville...

    J'ai été en CMU pendant qq temps, et la gynéco qui me suivait déjà a fait une tronche de 3 km quand, pour ce rdv, j'ai annoncé que j'étais à la CMU. Ben oui, fallait facturer le tarif de base au lieu des 60€ habituels...

    Et maintenant, ben je bosse, je paye une mutelle hors de prix pour de (faible) remboursements. Et mes impôts servent pour que d'autres aient la CMU !

    Dans le même genre de chroniques de la haine ordinaire, on pourrait compléter cette superbe prose avec: "nan, mais j'dis pas ça pour toi! Toi c'est vrai, mais c'est tous ces profiteurs quoi..."

    Ahhh ces assistés... ;)

    4
    asddew
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 14:51

    Hello Knackie,

    J'aime beaucoup ton blog. Et moi aussi, je suis une bigleuse (tu parles de lunettes, donc...). Alors... pourrais-tu un jour peut-être faire une mise en page avec des caractères un peu plus gros, sur un fond un peu moins sombre ? Histoire que j'aie encore plus de plaisir à te lire :)

    merci !

    5
    Miss Niet
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 15:08

    Bonjour Knackie,

     

    Je le trouve chouette ton article. Je n'ai jamais bénéficié de la CMU, en revanche des APL, oui ! Et comme toi, à ce moment là j'étais étudiante, et en situation familiale très difficile. A ce moment là, sans les APL, j'aurais été sdf, et je l'ai été 3 semaines avant de trouvé un proprio qui accepte de louer à des étudiants en rupture familiale. Car les HLM et toute ces choses, il faut du temps pour les obtenir. Pendant 3 semaines j'ai été de copains en copains. Des gens qui ont le coeur sur la main et qui ne m'ont pas laissé dormir dehors.

    L'an dernier c'est mon compagnon qui était au chômage. Mais comme il n'a pas 25 ans, il n'avait droit à rien, à part les APL.

    Le regard condescendants des gens, des soignants, de ma gynéco quand je lui ai dit que je n'avais pas les moyens de me payer la pilule. Ca fait mal. De payer en liquide pour ne pas se retrouver à découvert.

    J'ai fait partie de ces parasites et de ces incapables. Aujourd'hui, je m'en sors. Je peux m'acheter des vêtements, des lunttes (!!!) et de la nourriture. Ce n'est pas le grand luxe, mais ça marche. De cette époque je garde une simplicité et une grande organisation de ma vie et de mon budget. Merci pour cet article, j'en ai eu les larmes aux yeux de te lire tellement je me retrouve dans ce que tu dis.

    6
    Miss Niet
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 15:14

    Mince, je double commente. Mais je voudrais quand même partager une anecdote sur ces fameux "parasites". Elle concerne un couple d'amis. Elle s'est retrouvé enceinte (grâce aux 0,2% d'échec de la pilule), encore étudiante. Il est au chômage, sans diplômes. Ils veulent le garder. Ils prennent un minuscule appartement proche des transports car ils n'ont pas de voiture. Il a droit à la CMU, aux APL et au RSA. Quelques semaines avant l'accouchement, on lui propose un mi-temps sur 3 mois. Oui mais voilà, avec ce mi-temps il perdrait ses droits à tout ça. Résultat : il se retrouverait sans couverture médicale, avec un revenu égal au RSA mais plus de charge. Pour que sa compagne accouche dans de bonnes conditions, il refuse. Sinon, ils ne pourront pas payer l'accouchement et élevé l'enfant vu le temps des traitements de dossiers.
    Alors plutôt que d'attaquer ces "parasites" là, ne ferait-on pas mieux de revoir l'accompagnement vers le travail qu'on leur propose ?

    L'histoire a quand même un happy ending ! Ils ont tous les deux eu des diplômes, un travail et un très beau bébé ! 

    7
    Knackie Profil de Knackie
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 15:21

    asddew>> j'utilise une taille de police standard, par contre sur une lecture longue ça peut fatiguer et chacun est différent. Pourquoi ne pas simplement zoomer l'écran pour l'adapter à ta vue lorsque tu lis un article?

    8
    Justinette CESF
    Jeudi 27 Septembre 2012 à 22:04

    Je t'aime love love love

    Je suis révulsée par la facilité et le manichéisme de ces messages puants largement chariés par fessecroute ou autre mails en chaines tels des étrons flottants dans les égouts.

    Alors merci pour cet article et bisous, tu as éclairé ma soirée d'un rayon d'intelligence. 

    9
    laulauf
    Samedi 29 Septembre 2012 à 15:55

    @missniet : Franchement, elle m'étonne cette histoire. Je ne vois pas comment un mi-temps (à mois qu'il soit trèèèèèèès bien payé ce qui ne semble pas être le cas), ferait perdre tous ces droits là. D'ailleurs on ne perd pas sa couverture médicale comme ça; la part sécu d'une part c'est impossible,  éventuellement la part mutuelle, mais s'il s'agit d'une CMU, ce n'est pas avec un mi-temps sur 3 mois qu'il la perd (plafond de revenus sur un an en 2012 pour une personne : 8000 €). Enfin ces droits sont calculés sur les 12 mois précédents et accordés pour 12 mois; donc je ne vois pas comment il aurait perdu sa couverture médicale pour la naissance juste quelques semaines plus tard, ça me paraît impossible.

     

    10
    Ambroisia
    Samedi 29 Septembre 2012 à 19:12

    Moi c'est "logement gratuit grâce aux APL" qui me fait rire (jaune, certes). On voit qu'ils n'ont jamais manqué de rien ...

     

    11
    Elea1978
    Vendredi 5 Octobre 2012 à 16:25

    Le "pire" c'est que la CMU ce n'est pas que pour les "pauvres"... Moi je n'ai pas eu le choix: je me suis retrouvée avec un contrat frontalier donc avec le choix soit de prendre l'assurance maladie du pays de l'employeur, soit une assurance frontalier, soit la CMU. Le plus intéressant économiquement c'est l'assurance frontalier. Sauf que moi, j'ai eu une méchante maladie que soit disant c'est le plus gentil de tous les cancers et qu'on en guérit bien et que même ça donne presque envie de l'avoir (ouais... sauf que ma grossesse a médicalement été une galère absolue et que par ailleurs je ne peux plus souscrire ni assurance vie, ni emprunt...)... et donc les assurances frontaliers, validées par l'Etat français elles ont le droit de refuser des gens comme moi, ce qu'elles font... Donc j'ai le privilège d'avoir la CMU qu'en plus je paie très cher (8% du revenu de l'année précendente moins abattement de 10%).... Alors ça me fait juste rigoler... jaune... 

    12
    ptite souris
    Dimanche 7 Octobre 2012 à 12:10

    Je bénéficie de la CMUc, mon mari travaille 38 heures par semaine parfois à soulever des radiateurs en fonte ou passer des heures recroquevillé dans un vide sanitaire. Je reste à la maison pour élever les enfants (question de choix éducatif) et allaiter le bébé, j'en fais autant que ma mère également femme au foyer mais elle, femme de cadre, n'était pas regardée comme une parasite. Le RSA peut être demandé jusqu'à un smic il me semble, et donne automatiquement droit à la CMU qui ne donne pas droit à une chambre seule. Concernant le comportement des secrétaires, hélas ce n'est que trop vrai, j'ai renponcé à mon faire soigner les dents, marre de l'attitude condescendante de la secrétaire de mon dentiste, ainsi que de   la façon pédente et professorale de m'appeler "jeune fillle"  sans oser le reprendre.

    Par contre, les parasites oui ça existe, mon mari en a connu également, de ces personnes qui attendent lezurs 25 ans pour que l'état prennent le relais de papa/maman et les entretiennent à ne rien faire. Le tout serait d'éviter de juger les gens sans connaître, et de se renseigner sur les droits avant d'émettre touute critique.

    13
    laulauf
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 13:36

    Attention etite souris au travers suivant, le arasite c'est tjs l'autre... Aujour'hui les arcours de vei sont lus morcelés. Les rofiteurs je n'en vois as beaucou et ça ne dure qu'un tems, les gens en galère il y en a beaucou.

    14
    M.
    Lundi 15 Octobre 2012 à 20:30
    Faut-il vivre en France et savoir que l'Etat s'occupe de tout pour garder un enfant quand on n'a pas le sou, que l'on est etudiant ou au chomage (Cf l'histoire de Miss Niet). L'avortement aurait été un comportement RESPONSABLE. Les "assistés", tout le monde les denonce et tout le monde se defend d'en etre un. Pourtant quand son mari travaille et qu'on se paie le luxe d'etre mere au foyer plutot que d'aller bosser (cf "petite souris"), vouloir beneficier d'avantages comme la CMUc est abherrant. Des meres travaillent et elevent leurs enfants en parallele sans probleme. Si ton choix est de rester a la maison, fais-le sans arnaquer l'Etat.
    15
    Miss Niet
    Mercredi 17 Octobre 2012 à 09:52

    @M. Ton message me choque. Avoir des enfants est-il réservé à une élite financière installée dans la vie ? Ce couple a fait le choix d'avoir cet enfant avec le soutien de leur famille et aussi de l'état. Leur fils n'a pas deux ans et ils ont tous deux un travail. Ils savaient qu'ils pourraient assumer rapidement. Et pour petite souris, peut-être que de faire garder plusieurs enfants leur coûterait cher et qu'un salaire supplémentaire augmenterai leur imposition, le tout rendant la vie impossible.

    C'est facile de dire aux gens comment faire, et ce qui est bien ou mal. Des exemples de gens découragés parce qu'en travaillant plus ils se retrouvaient avec moins après le passage du gouvernement justement, c'est monnaie courante. Il est incroyable qu'après la lecture de cet article, où justement on explique que non, la CMUc ce n'est pas un luxe, il y ait des commentaires de ce genre. Et je suppose que tu es un homme, vu ton regard sur l'éducation des enfants... Navrant.

    16
    M.
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 16:51

    Mon regard sur l'education des enfants ne te convient pas, c'est donc que je suis un homme. Bravo pour ta mysandrie. Et bien non, je suis une femme et je repete que NON l'Etat n'est pas la pour soutenir les gens qui decident de faire des enfants sans penser aux consequences, sans avoir une situation un minimum stable. Donc, OUI, les enfants DOIVENT etre faits quand on est "installés dans la vie" et pas avant. Ce n'est pas rendre service aux generations futures que de les faire naitre alors qu'on n'a pas le sou et qu'on vit sur le dos de ceux qui payent des impots.

     

     

    17
    Miss Niet
    Lundi 22 Octobre 2012 à 10:32

    Non, non, du tout. C'était simplement le fait que tu insinues qu'être mère au foyer est un travail de tout repos qui m'a fait penser ça. Estimer qu'une mère qui se consacre à l'éducation de sa famille est un parasite de la société c'est quand même un comble, non ? Loin de moi l'idée d'insinuer qu'une femme se doit d'élever ses enfants et de cesser toute activité, mais en revanche, je soutiens largement les couples où l'un des parents fait le choix de rester avec ses enfants durant leurs jeunes années.
    Du coup, avec ton raisonnement, je pense que les smicars ne devraient jamais enfanter non plus ? Puisqu'ils n'ont pas les moyens de payer pour leur gamin. Je pense que le soutien de l'état est important pour les familles, par les allocs et ces aides. Il y aura toujours des abus, et des gens pour profiter du système. Après perso, ça ne me dérange que moyennement que mes impôts contribuent à offrir une bonne qualité de vie, à des enfants qui justement ne sont pas nés au bon endroit ou au bon moment.

    Je pense également à mon amie au chômage, mère d'un bébé et qui a perdu son emploi récemment. Elle n'avait pas de CDI, et les revenus de son époux ne sont pas fixes. Ils ont plus de 35 ans (et un haut niveau d'étude). Jusqu'à quand devaient-ils attendre ? Et moi, en cours de thèse à bientôt 25 ans, avec au mieux un CDI autour de mes 35/40ans... Pas avant ? Mais du coup, je vais coûter cher à la sécu pour ma grossesse plus à risque en raison de mon âge !! Alala, quel dilemme !

    En tout cas, avec un regard aussi étriqué sur le monde, la tolérance et l'altruisme ne doivent pas être ton fort. Je te souhaite de ne jamais être en galère, ni l'un de tes proches, histoire que ta dicotomie bon/mauvais ne soit jamais remise en question. Bonne chance dans ton avenir ! 

    18
    LaRenarde
    Lundi 29 Octobre 2012 à 14:38

    Bonjour Knackie!

     

    J'ai beaucoup aimé ton article, surtout que j'ai vu passer ce message débile sur facebook et que ça a suscité chez moi le même genre de réaction que celle que tu décris.

    Je voulais aussi te demander pourquoi les profs sont connus comme le loup blanc, je crois que j'avais déjà lu quelque chose dans cette veine là dans un de tes posts précédents... Je suis prof, j'ai été suivie par des SF pour mes 2 grossesses, et même un AGN au Calm pour ma fille. J'aimerais savoir ce qui clignote dans la tête des SF quand elles me voient arriver! C'est un peu l'un des buts de ton blog de fiare partager les private joke alors je te propose un titre pour ton prochain billet : "naaaaan, pas la patiente MGEN!!!

     

    19
    Knackie Profil de Knackie
    Mardi 30 Octobre 2012 à 13:11

    Les profs sont réputuées pour intellectualiser le grossesse/accouchement à outrance...

    20
    Zol
    Samedi 25 Octobre 2014 à 22:56

    Edit  : beurk les profs sont réputés pour tout intellectualiser mais les médecins pourraient prétendre a la MGEN tellement ils sont bien casse-******* dans les réunions profs la bergère le berger toussa toussa winktongue

    21
    bolsman
    Mercredi 19 Août 2015 à 12:16
    bosse plus , tu cautionne tout ça !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :