• Les mamans sont formidables

    Parfois je ressens une chose étrange au fond de moi, comme si je vivais dans un univers parallèle, comme s'il y avait une scène, des caméras et...Jacques Martin. Comme si je me retrouvais face à de petits être espiègles, naïfs ou pédants. Je regarde alors autour de moi et non, je suis bien entourée d'adultes responsables, dans une maternité.

    Avant de me faire lapider sur place publique non, je ne me moque pas, j'exteriorise une incompréhension légitime...et puis oui je rigole aussi paskeu merte, c'pas pasqu'on est en blanc (ou rose pour les moins chanceux d'entre nous) qu'on doit absolument rester stoïque ou gaga face au miracle de la vie.

    Donc voilà, parfois alors qu'on est entrain de travailler à chose sérieuse une sonnette retenti, sos maman en détresse! On abandonne donc illico presto ce qu'on était entrain de faire (de toute façon on arrive jamais à faire quelque chose sans avoir été interrompu au moins douze fois, c'est une sorte de règle à l'hôpital) et on part à la rencontre de certaines situations ubuesques, au choix:

    - le grand classique, la maman au fond de son lit, le gosse à trois kilomètres dans son berceau, et elle nous regarde en disant "mon bébé pleure". On a envie de lui répondre que oui, un bébé ça pleure, que c'est écrit sur la boite et qu'il n'y a pas de bouton stop télécommandé. On lui suggère alors de le prendre dans ses bras et bien sur elle répondra un hésitant "vous croyez?". Et autour de ça il y a toute la croyance du "je ne veux pas l'habituer". Bien sur, ton gosse il a été 9 mois plus proche de toi on peut pas et là tu le fous dans un lit, sous la clim avec la télé en fond sonore et tu t'étonnes que ça le choque. Quel adulte partirait en pays étranger sans savoir parler la langue, sans guide, sans dico, sans s'être renseigné, sans rien, pour ne pas s'habituer à trop se rattacher à son pays d'origine? Mais un nouveau-né, c'pas grave. Donc oui, elle peut le prendre dans ses bras, et non ça n'en fera pas un gros neuneu. Et je passe sur les théories de l'attachement que vous connaissez par coeur (primant).

    - Il y a aussi la maman qui sonne parce que...elle a froid près de l'épaule. Alors moi la première fois que je suis tombée sur ça je suis restée interloquée. Merte dis donc, elle a froid! Appelez la réa! Mais ce n'est pas tout, elle m'appelle pour froid à l'épaule et juste après rajoute "c'est sans doute parce que j'ai enlevé mon gilet". Ben ui écoute, fous toi quasiment à poil la fenêtre ouverte et ensuite appelle nous parce que t'as froid et qu'il te faut absolument un médoc anti gelure. Je n'ai rien contre les défilés de femmes nues qui ont froid mais c'pas sérieux quoi. Donc voilà, calmement je suggère de remettre un petit quelques choses sur les épaules fraiche, de mettre la couverture et de rappeler si le froid de l'épaule revenait.

    - Dans la catégories analogies rigolotes il y a un truc, my god, comment ai-je fais pour ne pas rire. A la question "avez-vous des contractions" une fois, une maman m'a répondu "oui de temps en temps, mon ventre se serre par là vous voyez, et ça fait comme une grosse paupiette de veau". Mais oui madame, vous attendez du veau ficelé, félicitations! Oui oui, comme dit plus haut, ne me lapidez pas. On rit mais on ne se moque pas. A ce cas pour le moins sympathique j'ai refais un petit topo sur ce qu'était une contraction et pourquoi elle pouvait la sentir plus à un endroit. Je n'ai cependant pas repris la comparaison avec une pièce de boucherie.


    Mais bon, moi aux femmes j'ai tendance à tout leur laisser passer, je leur trouve des excuses, puis les hormones toussa ça doit jouer sur la cognition (anh frappez moi). Alors oui je peste de devoir me taper tout le service même pas en rollers alors que j'ai des tonnes de paperasse parapluie anti-procès à faire parce que quelqu'un à moitié à poil a froid (pas d'hypothermie je précise) et n'a pas eu l'idée de se couvrir un peu plus. C'est encore plus terrible de consacrer plus de temps aux papiers, à l'ordinateur, au secrétariat, qu'aux patients...mais c'est un autre débat et je peste suffisament là dessus.

    Donc voilà, si un jour je supporte quelqu'un assez longtemps et réciproquement, si un jour je me fais avoir par le gros bisounours moelleux qui se cache sous mon cortex et que j'en viens à être enceinte, je verais bien ce qui passe par la tête des femmes enceintes. J'appellerai en doudoune, moufles et cagoule parce que j'ai chaud, j'appellerai pour demander une bouteille d'eau, puis quand le gentil étudiant reviendra, je lui demanderai de m'apporter un autre verre. Je saurai alors si elles le font exprès pour qu'on souffre autant qu'elles (ben oui elles en ont pris pour au moins 20 ans), ou si simplement elles sont ailleurs parce qu'au delà de télévision qu'il faut se dépêcher de demander avant que ça ferme, il y a un petit chouineur qui sait quand même bien y faire ;-).


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Janvier 2009 à 13:16
    J'ai bcp ri avec cet article!! merci :)
    2
    Knackie Profil de Knackie
    Samedi 31 Janvier 2009 à 20:24
    De rien très chère ;)
    3
    Samedi 7 Février 2009 à 18:59
    lol un peu d'humour, mais bon j'imagine que sur le moment M tu dois restée bien
    4
    Naruta17
    Mercredi 11 Février 2009 à 10:59
    Un pti commentaire en plus; En fait c'est un com plutôt général sur tes articles. Je ne sais pas si c'est voulu mais ta façon d'écrire( quand c'est lu par quelqu'un comme moi qui ne connaît pas encore le métier mais qui a accouché une fois) laisse parfois transpaître un malaise par rapport à ce boulot, genre tu es blasée en fait. Je ne sais pas si c'est le cas. Je me dit que non puisque tu écris des articles...
    Je comprends que le système hospitalier est pas terrible et qu'il y ai des critiques à faire mais je voulais savoir si ce boulot te plaisait vraiment.
    en fait ça me plairait de savoir tout ça histoire d'avoir un point de vue autre sur le métier et me faire relativiser si jamais je ne peux pas l'exercer ( je plaque mon boulot actuel dans l'audiovisuel pour la P1 l'an prochain...)

    Sinon bon concernant les mamans qui ont froid..Comment dire...en fait pendant le séjour à la maternité ben on s'ennui pas mal dans la chambre ( oui c'est horrible de dire ça alors qu'on a un bébé à découvrir). Moi je sais que je trouvais les journées longues, j'étais crevée et pourtant je n'arrivais pas à me reposer ( c'était pas mon lit quoi...); donc bon je peux avouer que oui moi aussi j'ai sonné parfois pour pas grand chose, histoire de tout simplement voir quelqu'un et avoir de la compagnie, discuter. Le fait d'être seule dans uen chambre en plein baby blueeees ben c'est quand même pas chouette, surtout qu'on a mal au périné hein! :D snif
    Puis bon on m'avait pas dit non plus que les sonnettes c'était pour les urgences ( genre tout le monde te dit "vous sonnez quand vous avez besoin"); alors quand j'avais besoin de voir un visage rassurant ben je sonnais, c'est bête mais ça me faisait plaisir.
    C'est comme dans je ne sais plus trop quel blog en fait une SF se plaignait de ce problème, c'était un sonnette pour des serviettes hygiéniques...elle disait que c'était mieux quand même de venir les demander au bureau des SF...ouais ben pour le commun des femmes c'est quand même pas facile de se taper tout le couloir de l'hosto avec le périné en vrac à la recherche des dites serviettes ( je veux dire par là que la plupart des femmes n'ont pas envie d'étaler leur intimité quoi, même si vous êtes habituées vous, ben nous pas vraiment en fait :D)

    bon voilà c'était juste histoire de partager mon expérience de patiente avec des expériences de pro...parfois tu as raison on aimerait que vous passiez + de temps à nos côtés, pas forcément quand c'est urgent, et je me doute que c'est pas possible avec la paperasse et Cie!
    5
    Knackie Profil de Knackie
    Mercredi 11 Février 2009 à 17:25
    Théoriquement les sonnettes c'est pour les urgences médicales, pour le coup du "j'ai pu de couches" etc...on passe suffisament souvent (entre les ash, as, ap, sf, médecin, le tout environ une douzaine de passages "obligatoires" en une jrnée) pour nous le dire a ce moment là. Après ça me dérange pas de passer mon temps dans les chambres...mais ça me fait chier d'arriver à 22h chez moi car j'ai pas eu le temps de faire tous les papiers des entrées.

    Pour le ton du blog, je pense que si je parlais cuisine il serait globalement le même. Je ne suis pas blasée du métier de sf, je suis blasée tout court. Des fois ça transparait encore plus quand les situations que je rencontre ne sont pas idéales. Mais c'est comme ça. Je ne vois trop ce qu'il y a de réjouissant autour de nous d'une manière général. Maintenant je le vis très bien, j'en fait même abstraction la plupart du temps. J'aime cependant en jouer, notamment sur ce blog, et il ne faut pas prendre toutes mes remarques au 1er degré, je suis souvent ironique, cynique ou dramatisante.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :