• La routine

    6h18 le réveil retentit pour ma troisième garde, je suis fatiguée et espère pas secrètement que la journée sera calme. Je doute quand même car les deux précédentes étaient vivables. Je m'installe les yeux embués dans la voiture et roule vers l'inconnu. Je passe les portes de la maternité et file vers mon vestiaire. Il est excentré, je l'aime bien, peu de monde l'utilise alors j'ai droit à un casier rien qu'à moi et je peux même y traîner sans honte et lire ma tweet list avant ma garde pour ne pas être trop en avance.

    Puis, je prends l'ascenseur direction... le BLOC. Le bloc ça fait toujours classe dans le genre "ouai je t'appelle dès que je sors du BLOC" ou "désolée je peux pas monter, je suis au BLOC" etc... Le bloc et sa grosse grosse tête. Bref. Je dis bonjour aux quelques gens que je crois sur mon chemin et j'arrive devant le tableau. Hum... toutes les salles sont prises sauf une qu'on essaie de garder pour l'urgence, du genre la patiente qui débarque pile pour accoucher et qu'on n'a pas envie de laisser sur un brancard dans le couloir. Deuxième point, toutes les patientes qui sont là sont en travail, une à dilatation complète et les autres pas prêtes à accoucher tout de suite="embolisation" des salles. J'apprends aussi qu'il y a deux patientes en plus qui "marchent" en attendant une place et la patiente pour l'Interruption Médicale de Grossesse du jour qui patiente dans le service. Joie. Bonheur. Je veux rentrer chez moi. Ah oui et puis il y a quelques déclenchements aussi... on en annulera un, celui pour la pathologie foetale car on sait qu'on ne pourrait le prendre qu'au mieux dans l'après midi et qu'on aimerait que le bébé naisse de jour, avec une équipe complète pour le prendre en charge.

    Sur les patientes dont je m'occuperai ce jour là, il y a deux 2ème pares. Pour les deux, leur premier accouchement était chaotique. Extraction instrumentale pour l'une comme pour l'autre. J'ai bien envie qu'elles gardent un meilleur souvenir de celui là. Un deuxième accouchement, c'est plus facile. Je jongle entre tout le monde. Leur travail avance bien et suis plutôt pessimiste sur mon estimation de la dilatation... ça laisse du temps hein. J'évalue qui je préfèrerais voir accoucher en premier selon les autres patientes, l'activité, le besoin d'assistance de mes collègues... sage-femme c'est toute une organisation.

    Ca fait quelque temps que l'une d'elle est à dilatation complète, je ne sais même plus si je l'avais marqué sur le tableau... peut-être pas, pas envie qu'on me tanne pour la "faire pousser" parce que bon... on veut des salles. De toute façon ce genre de choses ne se fait pas... c'est  juste que la tentation peut parfois se faire sentir. Mais non, ça se fait pas, et on ne m'a jamais embêté avec ça. Donc, finalement on s'installe. Elle commence à pousser. Le bébé avance bien, le périnée est cicatriciel, on devine tout plein de fibrine dessous, lorsqu'il se tend sous la présentation. Deux, trois poussées, la tête n'avance plus sur ce périnée qui ne veut pas s'assouplir, j'ai peur que tout craque alors j'essaie ce que je peux. Je tente un "massage du centre tendineux du périnée" et autres. Je dis à la mère que peut-être il va falloir faire une épisiotomie, on va voir. A la contraction suivante elle re-pousse, la tête progresse enfin, je lâche mes ciseaux et retiens la tête puis sors le petit. La naissance aura pris une dizaine de minutes, sur le périnée seulement quelques points. La patiente est toute heureuse d'avoir pu accoucher "seule", elle me dit aussi que pour son premier, la suture lui avait paru interminable, que c'était difficile. Là, tout sera réglé en quelques minutes. J'examine l'enfant, le re-donnne au couple et plaisante un peu en disant que je les laisse se débrouiller quelque peu, que les autres m'appellent, malheureusement, mais que je reviendrais. Finalement, ils ont tout fait tout seuls, la mise au sein, puis le délicat épisode du papa qui doit habiller son fils. Ils savaient néanmoins qu'ils pouvaient m'appeler si besoin.

    L'autre deuxième pare est aussi à dilatation complète. Elle a de plus en plus peur. J'ai du mal à la rassurer. Elle ne veut pas d'autre extraction, d'une poussée longue et difficile. Le bébé est relativement bas, mais on ne voit pas encore les cheveux. Je fais un test de poussée, il avance, mais ça pourrait être mieux. Je décide d'attendre un peu, je la mobilise, j'augmente un peu l'ocytocine (oui, lorsque je l'ai "récupéré" à la relève, avec une contraction par dix minutes et un col épais, j'ai mis de l'ocytocine afin qu'elle accouche aujourd'hui et par voie basse) puis je continue à jongler. Le mari finit par sonner car "ça pousse de plus en plus". J'examine, hum, c'est bon, on voit les cheveux si on écarte à peine les petites lèvres. Je pars chercher mon aide soignante/auxi de puériculture tout en laissant le bas de la table, pas envie de faire une Port Royal. Je reviens, tourne la tête pour attraper un champ propre , la patiente me dit "ça poooooouuuuusssse", ma collègue me dit "il est lààààààà" je me retourne et vois une tête de bébé sortir. Dans un mouvement de toute beauté je plonge sur le lit pour m'y asseoir, mets des gants (au point où on en est autant faire les choses proprement) et dégage les épaules. Le papa sautille dans un coin, la maman reste un peu étonnée de la facilité de la naissance. On s'installe convenablement pour la délivrance. Je regarde avec inquiétude le périnée, pas d'éraillure, deux points vaginaux pour un bébé d'un poids certain.

    Je me dis que finalement, on ne sert pas à grand chose.

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Janvier 2013 à 19:51
    Anerick

    Oh bah si quand même un peu :-)

    2
    elly10
    Jeudi 10 Janvier 2013 à 01:02

    Je vais me faire traiter de grosse cochonne mais moi je met pas les gants dans ces cas là ^^ (déjà parce que je me retrouve avec 4 doigts dans un trou (pas de commentaires merci))... mais aussi parce que c'est trop marrant comme sensation. Bon sinon quand je le temps j'en met hein! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :