• Gestation Pour Autrui, le point de vue d'une sage-femme

    Mères porteuses. Pour moi ces mots évoquent tout d'abord les téléfilms des années 90/2000. Vous savez, ceux avec les vieux héros de Beverly Hills. On y parle de bébés volés, de jumeaux maléfiques, de folles en quête de gosses à tout prix, et de jeunes filles enceintes abusées par l'argent ou le bigotisme américain. A l'époque en France tout le monde était contre. Mère porteuse c'était le symbole de la décadence américaine. La France réprouvait unanimement au nom de la Morale, la vraie, la tatouée.

    Aujourd'hui on parle de Gestation Pour Autrui (GPA), c'est comme Hotesse de Caisse, c'est plus classe. Et ces mères sont des... gestantes ? Techniquement oui. Une sorte d'utérus à deux pattes. Vu comme celà ce n'est pas très glamour mais, la GPA, est-ce aussi simple qu'une location d'utérus ?


    Le point de vue Féministe ou la dignité de l'être humain

    Pour ou Contre la GPA ? Ce devrait être simple. Si on part du principe que l'Etre Humain est une Personne à part entière qu'on ne peut marchander. Qu'une grossesse ce n'est pas comme une prise de sang, c'est long et comporte des risques, la GPA devrait être interdite. C'est disposer du corps de quelqu'un moyennant salaire. Et je parle là que de l'aspect technique.

    Si on considère en plus que sentimentalement une grossesse ce n'est pas "rien" pour la femme qui héberge son hôte cela devient vraiment glauque. En gros: je te file mes gamètes (les miens où ce que j'ai acheté sur photo dans une banque), toi tu te tapes plein de piqûres, un traitement hormonal lourd jusqu'à ce que ça marche, qu'un embryon arrive à se développer. Ensuite tu vas te tapper toute une grossesse, sentir un truc qui bouge, réagit à ton environnement... Et tu vas accoucher... Accoucher ça aussi ce n'est pas rien. Un accouchement ce doit être un des trucs les plus forts dans un couple. La "gestante" accouche d'un enfant et zoup elle le refile en échange quelques billets... d'ailleurs, combien ça peut valoir tout ça ?

    Il y a déjà des jeunes femmes qui vendent leurs ovules pour payer leurs études (en Espagne par exemple c'est la mode), la GPA va plus loin, on vend le packaging conception/gestation/expulsion. C'est alors, profiter de la misère de certaines ?

    ALors là oui, Pour ou Contre la GPA c'est simple. On dit CONTRE ! La GPA c'est le Mal ! Mais, si on enlève l'argent de l'équation ?

     

    Le point de vue Humaniste ou le don contre l'injustice 

    Certaines femmes ne peuvent porter d'enfants, certains couples ne comprennent même pas de femmes pour porter des enfants. L'adoption en France n'est plus une solution viable. Il y a très peu d'enfants adoptables en France et se tourner vers l'étranger revient cher... et puis là aussi éthiquement il y aurait à débattre dans le genre "prendre les enfants des miséreux qui ne peuvent les élever au lieu de combattre la misère". Mais, ce n'est pas le sujet.

    Alors, certaines femmes pourraient se dire: ptain A et Z ont trop pas d'chance dans la vie, moi je le porterais bien leur gosse. Cette vision de la GPA la rapprocherait plus de don tel qu'il est en France aujourd'hui: un acte gratuit fait pour aider son prochain qui n'a pas d'bol dans la vie.

    Cette "gestante" le ferait non pas par obligation ou par appat du gain, mais tout simplement par ce qu'elle a envie, et qu'elle croit que ce qu'elle fait est juste. Bien sûr ça restreindrait énormément les offres mais face au prix de la dignitié humaine ? Alors, pourquoi pas une GPA encadrée... La femme ne serait pas payée mais indemnisée en fonction de sa perte salariale. Cela ferait de l'enfant à naître non plus une marchandise mais et attention je vais être niaise: un produit de l'amour. Celui du couple, mais aussi de cette femme envers ce qu'elle croit être juste. Un peu plus glam' la GPA non ?

     

    Et je sens que je vais conclure...

    par le fait que de toute façon faire l'autruche ne servira à rien. Aujourd'hui en voyageant tout est possible et une législation en phase avec notre société ne pourra que redorer un peu le blason bien terne d'un hémicycle frileux. Mais bon de toute façon je suis hors-sujet. Je parle de GPA en ayant bien évidemment en tête les couples gays français alors que nous n'en sommes même pas à l'adoption. On estime à 200 000 les enfants élevés dans des familles homoparentales, autant d'enfants qui n'ont qu'un parent légal, et deux parents de faits. On préfère les laisser dans une situation juridique instable au nom de la fameuse Morale du début... plus que tatouée elle doit être un peu percée.


  • Commentaires

    1
    llythie
    Samedi 23 Avril 2011 à 22:53

     

    Ben tu vois, moi j'ai une amie qui aurait bien besoin de GPA (ablation de l'utérus à 30 ans ouille), ben c bien dommage que ça ne soit pas légal en France...moi je suis pour, encadré comme les autres dons ;)

    2
    Lundi 2 Mai 2011 à 13:43

    Hello,

    Merci pour cet article.  Le sujet qu'il traite est très délicat.

    J'ai une question.  Je ne connais pas du tout la situation en France de l'adoption.  Pourquoi cette solution n'est-elle pas viable?

    Bonne journée

    3
    Knackie Profil de Knackie
    Lundi 2 Mai 2011 à 14:11

    En fait il y a très peu d'enfants  adoptables en France. D'après cet article: http://www.agence-adoption.fr/espacepro/IMG/pdf/INEDVilleneuve-Gokalp2005.pdf  En 2003 sur les 4500 enfants adoptés, 4000 venaient de l'étranger. On peut imaginer que sur les 500 enfants français, un part importante devait rentrer dans la case "adopté par le conjoint du parent biologique". L'adoption internationnale reste quand même lourde et compliquée et comme je l'ai à peine survolée dans l'article, on peut y voir aussi un questionnement éthique dans le fait d'aller chercher des enfants dans les pays moins "riches".

    Ensuite d'un point de vue uniquement juridique, en France pour adopter il faut: soit être en couple hétérosexuel, soit être célibataire... cherchez l'erreur...

    4
    qqund'autre
    Mardi 3 Mai 2011 à 22:26

    pour info (au cas ou tu ne comprendrais pas l'affluence subite de com etc):
    http://www.facebook.com/LeBabyBlog#!/LeBabyBlog/posts/209673322388375
    http://bebe.doctissimo.fr/blog/13308-Le-billet-qui-me-laisse-perplexe-sage-femme-tout-ca.html

    parce que j'aime bien ton blog et que cette médiatisation comme ca me semble mal placée

    bien a toi

    5
    Dimanche 8 Mai 2011 à 00:19

     

    Sujet délicat, merci d'avoir le courage d'en parler. J'aime beaucoup ton analyse. Ce qui me gêne profondément dans la GPA c'est justement la notion de marchandisation du corps. On vend ses ovules en Espagne, ses fesses un peu partout, son rein en Inde... et bientôt son utérus? Je ne me penche pas sur le côté psycho car il fait partie, selon moi, de la sphère privée (avis que je partage avec moi-même mais je comprends tout à fait qu'on pense autrement hein!). En même temps, il y a la notion d'humanisme... beau sentiment, certes, mais humaniste jusqu'à quel point?

    6
    Lundi 9 Mai 2011 à 23:36

    Bonjour Knackie,

    Le lien ne fonctionne pas...

    Pour info, une petite précision:  l'affaire E.B. c. France (Cour européenne des droits de l'homme) remet en cause les décisions qui refuseraient l'agrément à un couple homosexuel.

    http://frederic-rolin.blogspirit.com/archive/2008/01/22/l-adoption-par-des-parents-homosexuels-l-arret-eb-contre-fra.html

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Adoption_homoparentale

    Ces questions m'intéressent.  Et je me pose beaucoup de questions sur la volonté absolue de concevoir/porter un enfant que le corps (ou la tête) refuse pour les raisons qui sont les siennes. 

    Certes, je ne suis pas dans cette situation, j'ai mis au monde un enfant.  Je ne dis pas que je juge.  Je m'interroge toutefois.

    Bonne soirée,

    Alia

     

    7
    eosine
    Mardi 10 Mai 2011 à 14:30

    J'ai l'impression qu'à ce sujet que les mentalités évoluent très vite.

    Avant de croiser Ilythie sur un forum il y a qqs années, j'étais un peu réticente sur la parentalité des couples homosexuels. Et puis en fait lorsque l'on connaît des "vrais" gens dans cette démarche, ça nous semble normal. On a désormais des amies qui ont un garçon, et ça nous semble normal.

    Dommage que les lois n'évoluent pas aussi vite que la société.

    8
    Knackie Profil de Knackie
    Mardi 10 Mai 2011 à 15:35

    Babeth>> il y a surement plein de réponses possibles, le véritable intérêt c'est de se questionner et de ne pas rester figé.

    Alia Ngo>> Au final un couple homo avec un enfant c'est quand même une énorme galère juridique et oui la délégation d'autorité parentale ça existe etc... mais c'est lourd d'avoir un gosse et dès le début de sa vie commencer à prendre un avocat pour accumuler les preuves comme quoi ce sont bien les deux membres du couple qui contribuent à son éducation et pas juste le parente biologique. Beaucoup de soucis alors qu'on pourrait faciliter les choses en considérarant les momochechuels comme des personnes comme tout le monde.

    Avoir son enfant "à soi" biologiquement parlant, c'est super important pour certaines personnes et la médecine peut y faire quelque chose alors il parait normal de cheminer vers ça. Si on rajoute en plus la galère pour adopter... Après effectivement, on peut aussi s'interroger sur le fait de créer des embryons alors qu'il y a des enfants qui existent déjà et qui sont sans parents (peu nombreux en france). C'est un questionnement sans fin. Mais qu'on choisisse la Procréation Médicalement Assistée ou l'adoption ou qu'on soit simple spectateur de tout ça, c'est bien d'en prendre conscience.

    éosine>>Un jour, ça doit bien faire plus d'une dizaine d'années, j'ai vu JM Bigard sur le plateau d'Ardisson qui disait "je ne suis pas homophobe mais un enfant dans un couple homo je suis contre". J'étaiss presque d'accord avec lui car ce n'était pas vraiment l'image que j'avais d'une "famille" et tout le blabla sur le développement de l'enfant etc. Mais si on s'intéresse vraiment au sujet on voit bien qu'il n'y la pas La Famille mais des compositions familiales et ce qui fait que l'enfant va être équilibré ou nom ce n'est pas la composition de brute de sa famille originelle mais l'intelligence éducative des parents, qu'ils soit blancs, noirs ou gays. Alors oui être contre l'homoparentalité c'est être homophobe.

    Llythie nous manque à tous, Ô Grande Déesse des Blogs !! (et la société évolue mais pas non plus tant que ça...)

    9
    llythie
    Jeudi 12 Mai 2011 à 20:48

    mdrrrr j'avais pas vu !!

    10
    Knackie Profil de Knackie
    Jeudi 12 Mai 2011 à 22:21

    Mais c'est vrai en plus, tu étais un peu mon "modèle" pro virtuel .  Presque à me faire signer pour l'AAD tellement que c'était cro choupi. M'enfin.

    11
    Grr
    Lundi 29 Août 2011 à 11:11

    "...dosposer d'un corps moyennat salaire."


    Dès que tu es salarié, tu met ton corps et ta tête à la disposition de quelqu'un moyennant argent. Alors pourquoi pas pour fabriquer un enfant? Le même raisonnement s'applique à la prostitution, même si ce n'est pas le sujet du jour. En quoi la vente de son corps serait parfois respectable voire même fondamental ("Travail, famille, patrie" et touça) et parfois immoral et maaaal?


    C'est réellement un seujet délicat : autant cela me semble logique d'accepter la GESTATION pour autrui, autant je reste confuse en ce qui pourrait s'apparenter à la vente d'un être humain...en l'occurence, l'enfant nouveau-né.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :