• Etre sage-femme

    Mon quotidien en ce moment quand je suis sage-femme c'est:

     

    Prendre mon sac à dos, aller à la maternité et passer par les urgences. Essayer de deviner la charge de travail que j'aurais à accomplir. Entrer dans les vestiaires, m'habiller. Je marche sur les jambes de mon pantalon, l'elastique tient sur mes hanches. Je me love dans mon haut trop grand, j'aime.

    M'asseoir, lire les tweets que j'aurais loupé. Souffler avant de partir dans l'arène.

    Passer les portes du bloc, regarder la montre. Etre tendue ou détendue, c'est selon.

    Etre sage-femme. Ne faire que passer dans la vie des couples. Etre juste là pour que tout se passe bien. Les laisser seuls, décider, s'investir. Répondre à leurs questions, leurs attentes. Etre un peu gênée lorsqu'il faut discuter, de tout, de rien juste parce qu'ils ont envie. Je ne suis sûrement pas une sage-femme loquace en dehors de l'obstétrique. Etre distante. Puis lancer une blague acide, ou pas. Des fois ils aiment, des fois ne disent rien. Je suis certes une sage-femme mais aussi un peu moi, alors...

    C'est partager des moments difficiles. Etre là pour leur montrer leur enfant décédé pour la première fois. Ne pas savoir comment s'y prendre. Le faire sûrement de manière maladroite mais honnête. Etre directe, mais sincère. Je pense que ça se sent, que jouer à être une autre sonnerait trop faux.

    C'est partager des moments heureux, être impatiente du moment de l'accouchement parce qu'on le sent bien, parce que ça va être joli, qu'on le sent, qu'on le sait. Dix minutes ou moins, ou plus qui feront que la garde ne pourra pas être qualifié de "pourrie".

    Etre sage-femme c'est un poids constant. Une responsabilité obèse et désintéréssée. Un planning de fou, ne jamais être disponible.

    Je me demande si ça déborde sur ma vie personnelle. La manière de me comporter. Certainement. Trop ? Mal ? Je n'en sais rien.

    Etre sage-femme, être moi, est-ce si différent ?

    Et si ce n'était qu'un travail ?

    Hum...


  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Octobre 2013 à 10:43
    tante lili

    Je suis une de ces mamans, a qui il a fallut présenter son bébé décédé. Il n'y a pas de bonne manière mais il y en a mille et unes mauvaises de faire. Faire de votre mieux c'est déjà énorme, vous poser la question du "comment faire" c'est déjà incroyable. L'être dépourvu d'humanité qui m'a mis m'a fille dans les bras n'a lui jamais surement pris le temps de se poser des questions. Alors en tant que mamange, merci pour les autres, pour celle dont la peine va être un peu atténuée par votre gentillesse et votre écoute. Pour elles, merci.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :