• Etre Etudiant Infirmier

    Etre étudiant infirmier, je suppose que c’est pas pire qu’ailleurs. C’est même plutôt sympa parce qu’on fait tout plein de trucs ! On alterne les cours et les stages, et on est toujours content de retrouver l’un et l’autre (l’un c’est limite les vacances, et l’autre c’est « ouaiiiii y va yavoir de l’action, je vais sauver le monde »).

    Après notre joli concours qui n’a pas grand-chose à voir avec ce qui ce passe dans la formation, on est partis pour 3 ans et demi.

    La première année on est sensés apprendre le travail de l’aide soignante (qui est en fait notre rôle propre), c'est-à-dire les soins d’hygiène principalement. Puis on est tout heureux quand on nous permet enfin de toucher une seringue, on ameute tout le quartier le soir de sa première intramusculaire, de sa première prise de sang… C’est mignon tout plein, nous sommes des étudiants jeunes et dynamiques!

    La deuxième année, on commence à être doucement fatigué mais on continue avec entrain. En stage on est un peu entre 2 eaux, soit considéré comme un première année qu'on ne peut absolument pas laisser seul, soit comme sachant tout faire et débrouille toi.

     

    La troisième année, on est franchement crevé et on est un bébé infirmier. Comme si au bout de 2 ans d’études on était sensés savoir gérer un service ! Pourtant c'est ce que la plupart des gens croient malheureusement. Et puis, oh les partiels! Oh les MSP! Oh le travail de fin d'études! Bonheur!

    Tout le long on découvre plein de choses, notamment qu’être infirmière est encore plus intéressant que ce qu’on avait imaginé mais qu’on n’est quand même pas dans le monde des bisounours (oui, on avait imaginé ça aussi)…

    Car on se retrouve confronté aux équipes (adapte toi comme tu peux), aux patients (ah oui… quand même), aux médecins (mais j’existe ou pas ?), aux terribles MSP (treemmmble petite élève), aux partiels (oui bon), aux collègues (radio-poulailler bonsoir), à soi-même, et c’est pas le plus simple à gérer.

    Ma philosophie : Essayer déjà de ne tuer aucun patient. Pour le reste faire de son mieux !

     

    Cela dit, il ne faut pas se faire d’illusions à la Miss France, genre « je serai une infirmière dévouée et formidaaaable, mon but est d’éradiquer toutes les maladies et de tenir la main de tous les mourants » * sourire bright * (sisi j'en ai vu des comme ça!), mais c’est quand même un travail super intéressant et enrichissant. En attendant le titre suprème, on s'adapte aux situations, on prie... Et ça passe bien vite...

     

    Article connexe: etre étudiant sage-femme


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Knackie Profil de Knackie
    Jeudi 26 Février 2009 à 16:27
    Les infimières c'est le mal .
    Contente que tu me rejoignes.
    2
    naruta17
    Jeudi 26 Février 2009 à 18:24
    bienvenue et merci pour ces lectures!

    Pour les présentations je suis une future P1 pour devenir sage femme pourchassée par knackie sur différents blogs ( voir l'histoire de ma vie sur le blog de lyo)et depuis je squatte le sien/votre pour commenter et raconter ma life.

    Voilou, bon courage et a+
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :