• Drôles de patientes

    Le métier de sage-femme nous apprend très tôt à être dans le bureau du fond à gauche sans fenêtre. Déjà, l'obstétrique, quelle étrange discipline. Ce n'est pas l'intelligence surhumaine du cardiologue, l'omniscience digitale du chir viscéral, l'obstétrique c'est l'empirisme, la médecine du farwest où on part chercher les gosses à la louche. La sage-femme dans tout ça...toujours personne ne sait qui c'est.

    Nos patientes, ce sont les femmes, toutes les femmes, et des fois celles que personne ne veut. On s'occupe régulation des naissances? Soit, les bureaux du centre de plannification familiale seront au sous-sol du bâtiment et la dame de l'accueil répondra à celles qui les cherchent "anh? connais pas". Lorsqu'on accueille beaucoup d'immigrés de toxicomanes, de malades chroniques type VIH ou hépatites, les cliniques autour parleront de nous comme du Diable, ou tout simplement des pauv' types n'ayant rien compris à la vie, l'africaine séropositive n'est pas une patiente noble.

    Et puis des fois, au sein du même établissement il y a des disparités: ici, on n'y va pas, ce sont les problèmes de spermatozoïdes. Et là bas...là bas...attention, on ne sait même pas ce que c'est, il parait qu'on y voit des patientes...mais lesquelles, mystère. Ce qui est drôle c'est qu'on a beau être étranger, malade, pharmacodépendant (c'est plus classe) on n'en reste pas moins quelqu'un comme tout le monde. Le nombre de pharmaciens, professeurs, dentistes dans leur pays et qui se retrouvent à faire des petits boulots de garde d'enfant, ménage et autres est impressionant. Et t'as DRH pourrait très bien avoir vécu une jeunesse des plus turbulentes, être passée par différentes substances, compagnons, s'en retrouvée marquée à vie sans pour autant avoir une étiquette sur son front.

    Nous sommes entourés d'humains peu fréquentables ma bonne dame. Et moi en consultation ou autre, j'ai parfois la chance de les cotoyer. J'apprends des tas de choses sur les gens, leur réaction, comment s'en sortir ou leur capacité desespérante à s'enfoncer. Je fais mon boulot, je les accompane dans leur parcours de grossesse et en échange ils m'apprennent des choses. C'est de bonne guerre. Ma maman m'a toujours dit de ne pas parler aux gens bizarres, il va peut-être falloir revoir mon éducation ^^.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Ly
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 05:41
    Pourquoi Knackie poste dans la section de Fantazy?
    2
    Knackie Profil de Knackie
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 07:37
    J'avais pas vu...c'est rectifié
    3
    OBE
    Samedi 24 Octobre 2009 à 11:30
    C'est ce qui m'avait marqué lors de mes gardes aux urgences gynéco et à la mat'. Parfois, on est les seuls personnels de santé que ces femmes ont jamais vu. Parfois, on se retrouve à devoir trouver les synonymes les plus simples pour expliquer un problème très compliqué à une madame... qui se trouve être plus jeune que nous et dans une situation sociale incroyable. On soigne des prostituées, des femmes qui se font taper dessus, des patientes tabagiques à 45 Paquets-Années qui accouchent de leur crevette, on césarise des mamans séropositives pour tous les virus connus... et c'est passionnant de savoir qu'on a - peut-être - un rôle à jouer majeur dans la santé de ces femmes. Peut-être, parcequ'on ne sait jamais quel impact on va avoir au long terme... mais quand même, être là, prendre un peu de temps et essayer d'aider, je ne peux m'empêcher d'imaginer qu'on peut faire une différence, si petite soit-elle.
    4
    Knackie Profil de Knackie
    Dimanche 25 Octobre 2009 à 21:49
    La grossesse est souvent l'occasion de voir des femmes qui sont peu ou pas suivies habituellement c'est vrai. Et on couvre effectivement toute la population féminine, des gens qu'on n'a pas forcément l'habitude de voir.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :