• Brèves de patientes - Mme Pingouin

    Mme Pingouin est, chose assez rare pour le souligner, une patiente agréable. Agréable dans le sens où elle t'accueille avec le sourire, ne rale pas lorsque tu viens prendre sa tension, non, elle te tend même le bras du fond de la pièce alors que tu viens à peine d'ouvrir la porte. Ellle ne rouspète pas de ne pas avoir une chambre avec vue sur la mer et elle sent bon. Riez, riez, mais les patientes sont loins d'être toutes comme ça, d'ailleurs on qualifie par défaut de "gentilles" celles qui ne te donne pas l'impression de les déranger à tout moment.

    Bref, depuis trois nuits que je fais j'ai toujours vu Mme Pingouin seule. Je passe vers 21h lui poser sa courbe tensionnelle et le monitoring foetal pour que ça déroule tranquillement et qu'elle n'ait pas besoin de m'attendre toute la soirée. Et puis aussi parce que comme ça "c'est fait", les appareils seront dispo si jamais...

    Ce soir là je la vois avec toute sa tribu, conjoint, enfants et que sais-je, attablés autour de menus Mc Donald. Je lui dis alors de profiter, que je repasserai. C'est normal, sauf que. Sauf que Mme Pingouin ne me l'a même pas demandé, elle aurait été prête à me tendre son bras, sauf qu'une patiente qui te hurle "c'est occupé" ça te donne déjà moins envie de repasser, sauf que différer les soins peut devenir du luxe lorsqu'on jongle avec plus d'une douzaine de patientes avides de dormir.

    Dans les service de néonatologie/réanimation pédiatrique il ce qui s'appelle le NIDCAP En gros, c'est un système de soins basé sur le développement de l'enfant où tout ce qu'on fait (les soins de puériculture les soins infirmiers...) doit le gêner au minimum, voire être intégré dans son processus de dévelopement avec la participation parentale. Ainsi, on va attendre qu'il se réveille pour le laver etc... Ca demande du temps, du personnel, et de l'envie. C'est en gros ce qu'on devrait faire dans tous les services de soins parce qu'après tout, ça peut être pénible d'être importuné pendant son jeu télé :-)

    Donc voilà, Mme Pingouin je l'ai NIDCAPée parce que ce soir là j'avais la chance de ne pas être à la bourre, de me permettre de repousser et que même s'il y avait eu plusieurs entrées ça aurait été jouable. Au final c'est souvent possible de faire au mieux, c'est peut-être loin d'être extraordinaire.

    Lorsque je suis repassée vers 22h, elle m'a raconté que sa famille ne venait quasiment jamais car c'était difficile (porblème d'organisation) et que du coup ils étaient restés tard. Elle était toute heureuse d'avoir pu profiter d'un repas avec ses enfants. Ca m'a fait plaisir, elle méritait bien ça Mme Pingouin.


  • Commentaires

    1
    DocCapuche Profil de DocCapuche
    Mercredi 17 Novembre 2010 à 20:08

    J'aime bien faire ça aussi. Mais j'avoue que parfois je suis obligée de déranger mes patients pendant le petit déjeuner.

    2
    Vendredi 19 Novembre 2010 à 10:21

    Bien d'accord avec toi!


    Lorsque je suis passée de l'autre coté du tensiomètre, j'ai été la "gentille" patiente. Les soignants (SF, infirmières et auxilliaires) ont toutes été super sympa en retour... j'ai même eu droit à des couches en rab pour mon bébé :)


    Comme quoi, c'est aussi agréable d'être sympa (on nous le rend bien)!

    3
    Sy
    Vendredi 19 Novembre 2010 à 11:00

    Et si c'était pas une faveur, mais juste "normal" d'essayer de déranger le moins possible les patientes, qui aimeraient surement être ailleurs, et qui ne sont pas là pour faire plaisir aux professionnelles ?

    Et si le NIDCAP n'était qu'un protocole qu'on a été obligé de mettre en place pour rétablir la "normale", parce que décidémement, ce que les adultes supportent, on ne peut pas le laisser subir aux nouveaux nés et prémas ???

    Décidémment, je suis bien heureuse de faire mes suites de couches à la maison !

    4
    Knackie Profil de Knackie
    Vendredi 19 Novembre 2010 à 11:32

    Sy>> Le NIDAP est l'anti-protocole vu qu'il se base sur l'adaptation par rapport à l'individu et non la pathologie.
    Ensuite bien sûr que c'est normal de déranger le moins possible mais lorsque tu as 15 patientes à prendre en charge, toute dans des états plus ou moins grave tu ne peux pas forcément faire comme tu veux. (si j'ai une patiente sur le point d'accoucher, ou une autre qui fait une crise convulsive ou les deux en même temps forcément je vais peut être passer plus tard chez celle qui va bien et qui va peut-être m'engueuler). On les là pour soigner les gens, et non les "garder",  la moindre des choses est de respecter ce travail, l'hôpital n'est pas une prison.
    Les SdC à domicile sont tout à fait envisageables.

    Estelle> En général si tt'es gentils les gens le sont en retour, pour tout. Sinon faut grogner ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :